Chroniques d'Elisa

[12] Lucy.

L’autre jour, je finissais à 11h les cours, ce qui me laissait à moi et à mes amis toute l’après-midi pour traîner en ville et s’amuser. Ça a commencé normalement : fast-food, parc, délires… Puis il s’est passé quelque chose qui a changé cette après-midi où nous ne faisions finalement que traîner.

Nous étions aux alentours du collège quand soudain, Sarah a trouvé par terre une carte d’identité. Aussitôt, on s’est réunit autour d’elle et tout le monde s’est mis à observer ce bout de papier plastifié comme si il n’en avait jamais vu de sa vie. Elle appartenait à une fille sous le nom de Lucy B et sur la carte il y avait écrit noir sur blanc qu’elle était née en 2003. Ce qui voulait dire qu’elle était très sûrement dans notre collège. Mais son visage ne me disait rien. Je regardai vivement alors la date où ce papier avait été donné : 13.06.2016. Donc elle était assez récente. Comme personne ne parlait je lançai : "Bon qu’est-ce qu’on va en faire ?" S’ensuivit un débat opposant deux clans : la rendre à la police ou aller directement la déposer chez elle. Noémie trancha en disant que nous n’avions rien à faire de l’après-midi et que si elle était dans ce collège, elle ne devait pas habiter très loin. Je recherchai donc l’adresse de Lucy sur google maps et effectivement elle habitait à une dizaine de minutes de marche.

Après avoir cherché pendant cinq bonnes minutes la rue puis la maison où habitait la jeune fille nous finîmes par déboucher sur une petite allée où au bout se trouvait une jolie bâtisse bleue ciel. Nous sonnâmes donc. Personne ne répondit. Une fois, deux fois, trois fois, toujours pas de réponse. Rien d’étonnant, il était 15h les parents devaient travailler et le fille sortie. Mais soudain dans le brouhaha Sarah cria : "Taisez-vous !". L’effet fut immédiat puis cette dernière enchaina : "J’ai entendu quelque chose." Tout le monde fit un silence complet et on entendit soudain un message brouillé qui venait de l’interphone. Très bizarre. Surtout que deux minutes plus tard une silhouette mystérieuse apparue à la fenêtre. Certains crièrent et nous courûmes pour sortir de cette allée qui me foutait littéralement les chocottes…

Qui était-ce ? Et pourquoi il ou elle n’avait pas répondu depuis le temps que nous étions devant la maison ? Était-ce un petit garçon ou une petite fille qui avait peur ? Ou tout simplement un esprit ? Et pourquoi donc le visage de Lucy ne me disait absolument rien ?
Une chose est sûre, je ne rentrerais plus jamais dans cette ruelle.
Elisa.