Chroniques d'Elisa

《 Des milliers et des milliers d’années,
Ne sauraient suffire,
Pour dire,
La petite seconde d’éternité,
Où tu m’as embrassé,
Où je t’ai embrassée.》
-prévert

[10] Air frais.

Je respire enfin. Mon dieu, qu'est ce que ça fait du bien de pouvoir emplire mes poumons du bon air frais et pur de la campagne. Adieu voitures et pot d'échappement. Ciel voilé d'un gris se mélangeant au bleu à l'horizon. Et surtout adieu Paris, pour une petite semaine. Je suis désormais dans un petit village perdu au milieu de nulle part. Ici les champs, les vaches et les coquelicots se comptent par milliers. Les oiseaux chantent une douce melodie et les lapins gambadent dans la plaine. C'est un petit coin de paradis. Et je respire. Elisa. (...)

[09] 602 km.

602 km. Voilà ce qui me sépare d'une fille géniale. Oui, je vis une amitié virtuelle avec J. Vous vous demandez sûrement où et comment je l'ai rencontré. A vrai dire c'est assez original comparé à toutes les autres histoires d'amitiés virtuelles. Voyez-vous je fais allemand en LV2. Un choix qui me tient particulièrement à coeur par ailleurs. Et en 5e nous faisons un échange avec une ville en Allemagne. Vous l'aurez comprit, J. était ma correspondante lors de cet échange. Nous nous sommes vues deux fois, en avril et en juin 2017 une semaine à chaque fois. Même si nous (...)

[08] Fête d'anniversaire.

Hier, nous avons fêté l'anniversaire d'une amie qui a eu treize ans aujourd'hui. Appelons la D. Sincèrement, avant cette année, on a jamais été très proches mais je commence à l'apprécier malgré son caractère bien à elle. J'avais donc rendez vous à 16h dans sa grande, non excusez-moi, son immense maison, jusqu'au lendemain matin. Je savais déjà qui était invité, il y avait sa meilleure amie qui était dans mon école primaire, les jumelles (N. et E.), sa deuxième meilleure amie et M.E. La bande passait. Je suis arrivée et nous avons tout de suite choisit le lit dans lequel (...)

[07] Se défouler.

Ce matin, j'étais motivée. Avec ma meilleure amie on s'était dit mercredi : "Viens samedi on va courir sur le bords de Seine." un peu en riant. Mais moi je comptais vraiment y aller. Ce matin ce fut donc réveil à 8h30 petit déjeuner léger et à 9h40 nous nous retrouvâmes en bas de chez moi. Ensuite, on commença à courir. D'abord en discutant puis avec de la musique. A cette heure, les paysages sont magnifiques et si paisibles. Les arbres flamboyants dansent au vent dans la douce brise du matin quelques feuilles dégringolent au sol. Nous avons couru près d'une demi-heure et A. (...)

[06] Des sentiments troublants.

Je commence à avoir des sentiments pour K. Et je dois dire que c'est troublant. L'avantage c'est que je ne suis pas au bout de ma vie à rougir comme une malade quand il vient vers moi. Oui, c'est ce que je faisais quand j'avais des sentiments pour quelqu'un auparavant. J'ignorais pendant des mois cette personne et m'enfuyais dès que son visage pointait à l'horizon. Pathétique ? Absolument. Mais il se trouve que c'est différent. Oui j'ai toujours mon rythme cardiaque qui s'accélère quand il vient me voir, et ce petit sentiment de bonheur quand il me sourit. Mais on se parle très (...)

[05] Ce prof d'histoire.

Ah. Ce prof. Je pense que ce sera l'un des rares qui restera dans ma mémoire, il faut dire qu'il m'a marqué. Je l'ai eu deux ans de suite. En 6e, on peut dire que c'était pas la joie. En même temps il était sévère et parfois, presque injuste. Je me souviens encore quand une fille s'était retournée en plein cours et s'était prit une heure de colle, ou quand un garçon avait un cheewgum dans la bouche et qu'il s'était fait engueuler si fort que le pauvre garçon s'était mit à pleurer... Bref, cette année-là je n'aimais vraiment pas Mr T. Je me souviens même en 5e avoir (...)

[04] Sick.

Je sais. Ça fait plus d'une semaine que je n'ai pas écrit. J'ai mes raisons mais la plus grande est que je ne me sentais vraiment pas bien ces derniers jours. En effet l'automne est arrivé et mon corps a du mal à suivre le rythme... Un gros rhume s'est donc installé dans mon organisme. Bonjour mouchoirs à volonté, gorge prise et lait chaud... Oh mon dieu, j'avais oublié à quel point un rhume peut être désagréable...! Et quand les anglais débarquent, disons que ça n'arrange pas les choses. Bref. Me sentant un peu mieux, je reprend désormais l'écriture de ce journal. Elisa. (...)

[03] Poule-renard-vipère.

Au collège, nous avons souvent du temps à perdre pour des multiples raisons... Comme ce midi, où nous avions une pause de deux heures. Alors pendant la première heure, on traine en général avec nos amis après avoir mangé pendant une demi-heure à la cantine. Mais la seconde heure est vide et il faut souvent trouver comment s'occuper. Et voilà la raison qui nous pousse, collégiens à nous rassembler pour faire des jeux où nous nous défoulons avant de retourner en cours. Aujourd'hui, nous avons fait un jeu que j'apprécie tout particulièrement : le "Poule-renard-vipère". Si (...)

[02] Prendre soin de soi.

Personnellement, j'adore prendre soin de moi. C'est si agréable de prendre quelques minutes, voir quelques heures de sa vie et de chouchouter son corps. Que ce soit manger un morceau de chocolat, se faire une petite manucure ou prendre un bon bain chaud on en sort toujours beaucoup mieux, reposé et surtout serein. Après m'avoir fait un gommage de chez Lush et de m'avoir mit une touche de couleur sur mes ongles mâtes, je suis désormais prête à attaquer cette longue semaine qui s'annonce. ☂ N'oubliez jamais de prendre soin de vous. Surtout dans les moments les plus tristes. Belle (...)

[01] La Nature Morte.

Aujourd'hui, en arts plastiques, nous avons travaillé sur la Nature Morte au XVI siècle. Et je dois dire, que pour une fois, le sujet m'a particulièrement intéressé. La prof nous a montré quelques tableaux peints dans ce seizième siècle. L'un d'eux représentait une table sur laquelle se trouvait un violon, une fleur, une fraise, une boussole et un dernier objet ancien dont j'ai oublié le nom. Chacun d'eux représentait un de nos cinq sens. Je trouvais cette idée assez originale. Le travail fut ensuite de créer notre propre nature morte représentant notre vie aujourd'hui. "Pas (...)